lundi, février 21, 2011

The future of the brain

Une fois n'est pas coutume, ce week-end, j'ai lu un article du magazine la Recherche sur la plasticité du cerveau et sur la manière dont la lecture recycle les neurones. Voir l'article ici qui m'a rappelé une vidéo découverte il y a quelques mois alors que, en navigant sur Flickr, je suis tombée sur les photos de Helen Sotiriadis et tout particulièrement l'une de ses photos où elle commentait sa progression photographique (la photo ici). Elle y mettait un lien vers une vidéo de Susan Greenfield traitant du cerveau: susan greenfield: the future of the brain.

La vidéo est asse longue, 73 minutes en anglais, mais elle présente quelques résultats assez captivants. Susan Greenfield rappelle que le cerveau est l'essence de chacun de nous, de notre personnalité. Elle insiste beaucoup sur la plasticité du cerveau et la manière dont il se modèle petit à petit en fonction de nos expériences. Son exposé mène à essayer d'imaginer l'impact des nouvelles technologies et de la culture de l'écran (jeux vidéo, usage accru d'internet) sur le cerveau et notre manière d'être, de fonctionner, de réfléchir, de prendre des décisions et d'intéragir.

Ce qui m'a le plus étonnée, c'est l'expérience menée sur l'impact cérébral de l'apprentissage du piano sur différents groupes de personnes n'ayant jamais joué du piano auparavant (voir minutes 8-10 de la vidéo). Elle étudie 3 groupes de personnes: un groupe de contrôle qui n'apprend pas le piano et qui ne fait que regarder l'instrument, un groupe qui suit quelques séances de cours de piano et un autre groupe qui s'imagine en train de jouer et d'apprendre du piano, une sorte d'entraînement mental. Le résultat de l'étude? Apparemment, l'entraînement mental marquait le cerveau d'une manière presque similaire (un peu moins) à un réel entraînement pratique et physique des cours de pianos!

Certes, cette petite étude ne montre pas l'efficacité de cet entraînement mental à l'heure de jouer réellement du piano, mais je reste étonnée du fait que le simple fait de penser aie pu changer le cerveau et les connexions entre les neurones, le stimuler presque autant que l'expérience elle-même. 

Il faudra que j'essaye l'entraînement mental avec la capoeira pour voir à quel point m'imaginer dans un jogo ou en train répéter un mouvement pourra réellement m'aider à l'entrainement physique :-)

1 commentaire:

Lite Strabo a dit…

Très intéressant: moi, j'avais entendu que la plupart du monde intègre les conceptes plus efficacements s'ils entrent de manière visuelle. Et le reste (un petit pourcentage) de manière auditive.

Donc, les conséquences que la nouvelle ére "écran" qu'on est en train de vivre va avoir sur les futures générations, sont imprévisibles, mais certes dramatiques.

Très interessant :)