dimanche, octobre 30, 2011

Monsieur / Madame le President

À l'heure ou des milliers d'Indignés manifestent de par le monde avec le leitmotiv d'une "démocratie réelle tout de suite", nombre de pays vont devoir élire leur président incessament. Argentine et Espagne (élections anticipées) en 2011, France et USA en 2012, pour ne citer que ceux que je connais. 

J'avais d'abord été surprise par ce slogan qui réclamait une démocratie réelle dans un pays, l'Espagne, qui venait de fêter les 30 ans de sa République suite à la chute du dictateur Franco. Interloquée, je me suis posée la question: "à quoi font-ils référence?" "Que recherchent-ils s'ils ont déjà un système de suffrage universel en bonne et due forme?". Et là de prendre conscience, le suffrage universel ne fait pas tout. C'est ce que montre tristement les démocraties africaines. Les urnes peuvent parler, mais si un leader éclairé ne souhaite pas les écouter, ce suffrage universel ne devient plus qu'un leurre. 

La démocratie, c'est le pouvoir au peuple. Mais voilà, le peuple est trop pris par son quotidien, ses 40 heures de travail hebdomadaire (si ce n'est plus) et sa vie de famille, donc le peuple délègue la démocratie à une équipe plus réduite, un gouvernement et à son chef, son leader éclairé: le Président. 

Si j'ai bien compris, les indignés d'Espagne considèrent que leur gouvernement ne les représente plus, et n'exerce pas le pouvoir en vue de solutionner leurs problèmes, mais plutôt pour satisfaire une petite bande d'amis qui s'offrent entre eux les postes juteux, tout en se protégeant des méfaits de la crise, laissant le commun des mortels au dépourvu.

Avec cette constatation en tête, je me demande si élire un président, ce n'est pas plutôt choisir une personnalité et une vision. Quelqu'un qui ait une vision du pays aujourd'hui et demain. Le programme n'est qu'un instrument, un plan de route. Il est certes fondamental, mais finalement, s'il n'y a pas quelqu'un qui soit bien entouré, qui ait le charisme pour rassembler, la finesse politique pour jongler adroitement entre les desiderata partisans nationaux, les exigences de l'échiquier géopolitique et la direction, l'abnégation pour ne pas se laisser emporter par la tentation de la corruption et suffisamment de respect pour ses électeurs pour éviter l'oligarchie et le népotisme… Un homme ou une femme pétris de valeurs, de principes mais aussi de pragmatisme. Si un/une candidat(e) n'a pas toutes ces qualités. Quelle qualité devrait primer?

jeudi, octobre 27, 2011

Steve Jobs... of course



Une petite infographie sur l'iPhone et les technologies sous-jacentes. Juste pour rappeler que Steve Jobs n'est pas le seul l'origine de l'iPhone, de l'iPod et de l'iPad. 

Même si j'ai des petits airs de fangirl, je ne vénère personne à Apple.  J'ai tout de même eu un pincement au coeur quand j'ai appris la disparition de Steve Jobs. Pour moi, c'était un entrepreneur qui a montré que l'on pouvait transformer un échec personnel (son évincement d'Apple en 1985) en succès (le lancement de produits qui ont marqué - et qui marquent - leur époque). Pour moi, c'était aussi une icône de la lutte du malade contre le cancer, qui a montré combien il gardait un esprit vif et acerbe malgré sa faiblesse physique, au cours des présentations des Keynotes entre 2009 et 2011. En participant à ces événements "marketing", il a montré jusqu'au bout qu'il y avait de la vie, de la créativité, de l'enthousiasme malgré la maladie, malgré la souffrance et la faiblesse physique. Même si je ne l'ai jamais vu faire de déclaration particulière sur aucune cause, je crois qu'avoir finalement partagé publiquement cette facette de sa vie (au lieu de rester caché) a été un acte louable et je le respectais pour cela. J'ai donc eu une pensée émue pour sa famille lorsque j'ai appris la nouvelle de sa disparition.

Bien sûr, sa biographie autorisée est déjà sur ma table de chevet...

samedi, octobre 01, 2011

iPad, 1er Bilan - Lieu d'usage


iPad, compagnon mobile? Pas totalement. Avant de l'acquérir, j'imaginais que je l'emmènerais avec moi au boulot pour lire dans le métro, ou à la pause déjeuner. Guess what, ça n'arrive presque jamais. Je le trouve encore un peu grand pour l'utiliser dans le métro discrètement, les eReaders de 7 pouces semblent bien plus adaptés pour l'usage ultramobile.

Du coup, 85% du temps, je l'utilise à la maison: sur le sofa pour la mini-sieste, sur la table de la cuisine en prenant le petit déjeuner, dans le lit au réveil au moment de "remolonear"... Parfait outil pour feuilleter des liens RSS de news en tous genres avec des applis genre FLUD / Flipboard / Twitter / Pulse / LeMonde.fr / Courrier International, surfer sur le web avec Atomic Web Browser / Maven ou regarder des vidéos (lorsqu'elles se chargent), faire le point sur mon agenda...

Le reste du temps, je l'utilise durant les petites escapades de week-end dans le train ou dans l'avion: là, sa taille me semble adéquate. Là, outre l'usage habituel de lecture de journaux, j'aime bien en profiter pour faire un backup de mes photos de week-end et terminer ma classification de photos avec PixelSync / Photosmith... Je suis un peu déçue car pour le traitement des photos "on the go", les applications disponibles restent encore un peu "immatures" même si on est sur la bonne voie, mais c'est une autre histoire. J'attends avec impatience de voir ce que iOS5 va apporter au système de gestion des photos pour améliorer le workflow mobile...