jeudi, mai 27, 2010

Japon, Russie, Argentine et Islande

Qu'est-ce qui unit ces pays? Qu'est-ce qui les différencie?

Le Japon a été pendant de nombreuses année la seconde économie mondiale et ce jusqu'il y a peu (2008?). Et ce, malgré la grave crise des années 90. Il me faut lire l'article suivant plus en détail ( LE JAPON FACE À LA CRISE ), mais grosso modo, ce fut une crise liée à un changement de structure de financement des entreprises et une bulle immobilière.
L'important c'est qu'aujourd'hui, le Japon a une dette qui correspond à plus de 200% de son PIB. Comment cela est-il viable? Là encore, je ne suis pas une experte, mais quelques points seraient à étudier. Le Japon a sa propre monnaie, le YEN, qu'il peut déprécier à sa guise (en théorie), cela doit certainement servir comme mécanisme de soupape, à un moment donné pour les investisseurs étrangers qui acceptent d'acheter de la dette japonaise. (Je ne sais pas trop comment, c'est à réfléchir). D'autre part, il semblerait que la majeure partie de la dette japonaise soit actuellement détenue par les japonais eux-même, ce qui limiterait la dépendance du japon auprès des investisseurs étrangers ou autres spéculateurs extérieurs.

La Russie et l'Islande
Deux cas intéressant. A un moment donné de leur histoire, ils ont purement et simplement décidé d'annuler leur dette extérieure. La Russie en 1918, après avoir émis des obligations auprès de particuliers étrangers (français, allemands, britanniques) qui lui ont permis de financer entre-autre le Transibérien. L'Islande, cette année, en 2010, lorsque par Référendum, les Islandais ont décidé après la faillite de leur pays de ne pas rembourser leur dette auprès notamment du Royaume-Uni. Cela remet juste le problème à plus tard, mais cela peut être utile, la Russie d'aujourd'hui, grâce à sa capacité d'exploitation de ses ressources naturelles devrait être capable de rembourser par anticipation certain de ses emprunts (là encore, il faudra se renseigner). Les Islandais, eux, pourraient bien un jour réussir à développer leurs ressources géothermiques à une échelle telle que cette énergie pourrait représenter la rédemption du pays (je parle sans avoir la moindre idée de la faisabilité d'un tel scénario).

L'argentine et la crise de 2001. Un dossier à lire sur le site de la Documentation Française ici.
Une fois de plus, la structure de financement et la dépendance aux investisseurs étrangers a joué un grand rôle dans la crise de 2001. Les mécanismes liés à la crise Argentine seraient intéressants à étudier.

Une chose intéressante, serait de voir, les interactions entre les tensions sociales liés à ces crises et savoir comment, les citoyens des pays affectés par ces crises voient leur vie affectée.

Plein de choses à voir, lire, étudier... Encore plus de questions et de perspectives à revoir...

Aucun commentaire: